• Neuvaine à Sainte Claire d'Assise - Jour 6

    Neuvaine à Sainte Claire d'Assise

     

    6e jour                                                               7 août

    (retour au Jour 5) 


    CLAIRE toujours joyeuse en son Dieu

     

    L’image que Claire a laissée à ses soeurs et à ses contemporains est celle d’un être heureux.  Toujours allègre dans le Seigneur, jamais elle ne paraissait troublée.  Elle ne montrait que joie spirituelle, gardant toujours un visage souriant et joyeux, révélant clairement de quel bonheur sa vie toute d’amour avait comblé son coeur  (R.-C. Dhont, ofm).

    Une des grandes sources de sa joie était l’écoute de la Parole de Dieu.  C’était pour elle un bonheur que d’entendre prêcher, un ravissement que de se remémorer, en ces occasions, le souvenir de Jésus  (Celano 37).
     Un mot de Claire à méditer


    “Réjouis-toi toujours dans le Seigneur, et ne permets à aucune amertume, à aucun nuage de venir assombrir ta joie.  Hâte-toi et cours d’un pas léger, sans achopper aux pierres du chemin, sans même soulever la poussière qui souillerait tes pieds; va confiante, allègre et joyeuse.  Avance avec précaution cependant sur le chemin du bonheur”  (Lettres de Claire).

     
    Intercession

     

    Sainte Claire, toujours joyeuse dans le Seigneur, nous t’en supplions: apprends-nous, à travers toutes nos routes d’ici-bas, le chemin de cette joie que nul ne pourra nous ravir, puisque sa source est en Dieu.

     

    (image) Une des grandes sources de la joie de Claire était l’écoute de la Parole de Dieu. C’est à la prédication de François qu’elle choisit de vivre en très haute pauvreté. (“Le Maître de Sainte-Claire” détail de l’icône de sainte Claire - Basilique Sainte-Claire)


    Trois Gloire au Père

    Au choix: récitation d’un psaume

    ou litanies et oraison.

    Les louanges de Dieu

     

    Peu de temps après avoir reçu la stigmatisation, François avait rédigé de sa main ces louanges de pour délivrer un frère assailli par une tentation spirituelle et en proie à une grande mélancolie.  Chaque phrase de cette prière est à la fois une acclamation et un appel au Seigneur.  Nous pouvons faire nôtre cette prière que Claire connaissait certainement.

    La joie de Claire n’est pas la joie naïve et infantile de qui est à l’abri des difficultés de la vie. C’est la joie pascale mûrie à l’ombre de la croix, une forme suprême de pauvreté, une remise totale de soi à Dieu, aux heures heureuses comme aux heures difficiles.  Cette joie n’est pas éphémère ni facultative, elle est réponse à l’amour de Dieu.  Elle naît de la certitude d’être aimé(e) de Celui dont l’amour dure “de toujours à toujours” (psaume 102).

     

     

     On conserve à Assise ce parchemin portant la bénédiction
    autographe de saint François à Frère Léon. L’écriture du
    saint est à l’encre noire; les mots en rouge sont de la main du
    frère Léon qui en authentifie la provenance.


    Louanges de Dieu

     

    Tu es le seul saint, Seigneur Dieu,

    toi qui fais des merveilles!

    Tu es fort, tu es grand,

    tu es le Très-Haut, tu es le roi tout puissant,

    toi, Père saint, roi du ciel et de la terre.

    Tu es trois et tu es un, Seigneur Dieu,

    tu es le bien, tu es tout bien, tu es le souverain bien,

    Seigneur Dieu vivant et vrai.

    Tu es amour et charité, tu es sagesse,

    tu es humilité, tu es patience,

    tu es beauté, tu es douceur,

    tu es sécurité, tu es repos,

    tu es joie, tu es notre espérance et notre joie,

    tu es justice, tu es mesure,

    tu es toute notre richesse et surabondance.

    Tu es beauté, tu es douceur,

    tu es notre abri, notre gardien et notre défenseur,

    tu es la force, tu es la fraîcheur.

    Tu es notre espérance,

    tu es notre foi,

    tu es notre amour,

    tu es notre grande douceur,

    tu es notre vie éternelle,

    grand et admirable Seigneur,

    Dieu tout-puissant, ô bon Sauveur!

     

     

    Psaume 102 (extraits)

     

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,

    bénis son nom très saint, tout mon être!

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,

    n’oublie aucun de ses bienfaits!

     

    Car il pardonne toutes tes offenses

    et te guérit de toute maladie;

    il réclame ta vie à la tombe

    et te couronne d’amour et de tendresse;

    il comble de biens tes vieux jours:

    tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.

     

    Le Seigneur est tendresse et pitié,

    lent à la colère et plein d’amour;

    il n’est pas pour toujours en procès,

    ne maintient pas sans fin ses reproches;

    il n’agit pas envers nous selon nos fautes,

    ne nous rend pas selon nos offenses.

     

    Comme le ciel domine la terre,

    fort est son amour pour qui le craint;

    aussi loin qu’est l’orient de l’occident,

    il met loin de nous nos péchés;

    comme la tendresse du père pour ses fils,

    la tendresse du Seigneur pour qui le craint!

     

    Il sait de quoi nous sommes pétris,

    il se souvient que nous sommes poussière.

    L’homme! ses jours sont comme l’herbe;

    comme la fleur des champs, il fleurit:

    dès que souffle le vent, il n’est plus,

    même la place où il était l’ignore.

     

    Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,

    est de toujours à toujours,

    et sa justice pour les enfants de leurs enfants,

    pour ceux qui gardent son alliance

    et se souviennent d’accomplir ses volontés.

    Le Seigneur a son trône dans les cieux:

    sa royauté s’étend sur l’univers.

     

    Toutes les oeuvres du Seigneur, bénissez-le,

    sur toute l’étendue de son empire!

    Bénis le Seigneur, ô mon âme!

     

     Jour 7 ICI

     

    « L'appartenance à l'OFS - partie 1 Neuvaine à Sainte Claire d'Assise - Jour 5 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :