• Réconciliation historique entre catholiques et orthodoxes en Pologne - PROXIMO

    [Monde] Réconciliation historique entre catholiques et orthodoxes en Pologne

    Photo http://www.kipa-apic.ch

    patriarche-de-Moscou-Kyrill-1er.jpg(PROXIMO) Un geste historique a été posé le 17 août 2012, à Varsovie. Le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, Cyrille 1er, et le président de la Conférence des évêques catholiques de Pologne, Mgr Józef Michalik de Przemyśl, ont signé une déclaration commune appelant les peuples russe et polonais à la réconciliation.


    « Nous appelons nos fidèles à prier afin d’obtenir le pardon pour les torts, les injustices et tous les maux infligés réciproquement », est-il écrit dans le texte signé au Château royal de Varsovie. L’appel s’adresse à tous. « C’est un premier pas, le plus important, vers le rétablissement de la confiance mutuelle sans laquelle il n’y a pas de communauté durable, ni de réconciliation pleine et entière ».

     

    Dialogue et réconciliation
    Par cette déclaration commune, les deux Églises reconnaissent que leurs divisions et leur séparation sont contraires à la volonté du Christ. Elles résultent des faiblesses humaines et des pressions politiques. Les chefs des deux Églises exhortent leurs fidèles à demander pardon pour les offenses, les injustices et le mal qu’ils se sont infligés, afin de reconstruire la confiance réciproque.

    Pardonner ne veut pas dire oublier, soulignent-ils. « Au contraire, la mémoire est un élément essentiel de notre identité. Nous la devons aussi aux victimes du passé ». Pardonner veut dire renoncer à la vengeance et à la haine, et participer à la construction de la concorde et de la fraternité, rapporte Radio Vatican.

    Les signataires saluent le travail des historiens et des experts. La connaissance de la vérité historique, sans falsification, aidera à dépasser les clichés négatifs.

     

    Ensemble face aux nouveaux défis
    Les deux Églises reconnaissent l’autonomie de l’autorité civile et ecclésiastique. Elles se déclarent déterminées à unir leurs forces pour défendre « le droit à la présence de la religion dans la vie publique », les valeurs morales face à la montée de l’indifférence religieuse et de la sécularisation, et exiger le respect des libertés fondamentales, à commencer par la liberté religieuse.

     

    « Aujourd’hui, nos peuples font face à de nouveaux défis. Sous prétexte de protéger la laïcité ou de défendre les libertés, les principes fondamentaux du Décalogue sont mis en doute », affirment les deux prélats. Les signataires dénoncent l’avortement, l’euthanasie, les mariages homosexuels et le consumérisme. « Les valeurs traditionnelles sont rejetées et les symboles religieux supprimés de l’espace public », ajoutent-ils. Mal comprise, la laïcité prend la forme du fondamentalisme et constitue une des formes de l’athéisme, affirme la déclaration.

     

    Au nom de l’avenir de leurs nations, les signataires se déclarent en faveur du respect et de la défense de la vie humaine, depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Ils affirment que ce qui porte gravement atteinte à la vie et déshonore la civilisation moderne, ce ne sont pas seulement le terrorisme et les conflits armés, mais aussi l’avortement et l’euthanasie.

    Le chef de l’Église orthodoxe russe Cyrille 1er effectue une visite officielle de quatre jours en Pologne, une première dans l’histoire.

     

     

    Source http://www.radiovm.com

    Autres dossiers

    « La perle du jour - audio - Les persécutions à venir - SuzanneHomélie du 21ème dimanche du temps ordinaire - 26 août 2012 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :