• Resh est la vingtième lettre de l’alphabet hébraïque, phonétique r, nombre : 200

    Resh  est la vingtième lettre de l’alphabet hébraïque,  phonétique r, nombre : 200

    Resh  est la vingtième lettre de l’alphabet hébraïque,  phonétique r, nombre : 200.

    Ce mot vocalisé, roch, signifie tête,  mais aussi ce qui est premier, comme dans l’expression roch achana, la tête de l’année, le nouvel an ou celui qui commande, le chef.

    C’est sur la racine de ce nom qu’est construit le premier mot que l’on rencontre dans le premier livre du Pentateuque, Béréchit traduit par au commencement et qui signifie plus précisément bè (dans) réchit (le principe). Ce n’est pas une question de temps, celui-ci n’étant pas encore créé, mais de fondement ontologique. A partir de là, il ya d’innombrables possibilités de lectures du texte selon le point de vue où on se pose. Citons en deux qui pourraient sembler contradictoires et qui en fait s’accomplissent l’une dans l’autre si on connait le sens exact de chaque mot employé.

     Pour Rachi, célèbre commentateur du 12 èm siècle,   sur deux réchits, deux prémices, deux principes Dieu a créé le monde : sur la Torah et sur Israël.

     Dans une lecture chrétienne, on peut découper le mot béréchit ainsi bar (grain de blé, fils) échit(je pose). Dans le principe Dieu pose un fils pour créer le monde.

    Le Torah c’est la révélation de la volonté de Dieu. Israël c’est  le peuple juif qui a pour mission de l’accomplir en mettant au monde le messie, celui qui sera l’incarnation parfaite et totale de cette volonté. Le Père est en moi et je suis dans le Père. Cette volonté est l’amour de  Il nous demande de l’aimer, de nous aimer les uns les autres jusqu’à aimer nos ennemis, à donner notre vie.

    C’est ce qu’a réalisé celui qui était dans les entrailles (réhem) du Père, celui qui est la tête et dont nous sommes le corps, le fils, manifestation parfaite dans sa Passion de la miséricorde (rahmanout) divine. Nous participons à sa venue dans la gloire en mettant au monde la parcelle christique scellée dans notre chair. Cette filiation c’est le fondement de notre être, cette mise au monde c’est le projet d’amour que le Père et le Fils dans la respiration de l’Esprit ont pour chacun d’entre nous.

    Élisabeth

    -------------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « Vivre l’avent dans le silence de l’amour. - BrunoArrêter le soleil pour condamner Galilée - InterBible »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :