• Tibhirine et les chrétiens d’Algérie - REVUE MESSAGE (mars-avril 2019)

    Tibhirine et les chrétiens d’Algérie 

    Voilà maintenant plus de 26 ans que je parcours l’Algérie sur les pas de Charles de Foucault. C’est à travers ces rencontres que j’ai découvert le monastère de Tibhirine.

    La curiosité étant là, il fallait découvrir ce lieu plein d’histoire. C’est donc à ce moment là que je fis la connaissance de Frère Jean Marie Lassausse qui va donner quinze ans de sa vie à Tibhirine après la disparition des frères. Ma première visite en ces lieux fut pleine d’émotion, cette présence très forte m’envahit : une présence qui nous met face à la présence du Christ, témoignage jusqu’au bout. Les moments dans ces lieux sont si forts que je me dis « je reviendrai avec des groupes car nous devons partagerles rencontres ».

    Tibhirine et les chrétiens d’Algérie - REVUE MESSAGE (mars-avril 2019)

    Des marches de Tamanrasset à l’Assekrem, à Beni Abbès et d’autres lieux en Algérie là où vivent des soeurs et des frères qui témoignent par leur présence au Christ tout en douceur dans un monde musulman. Depuis quelques années, avec un groupe nous pensions faire un voyage « sur les pas de saint Augustin et Tibhirine ». Les évènements en Algérie ne nous ont pas permis de le concrétiser.

    Aujourd’hui la situation s’est améliorée et en octobre 2018 avec un groupe de dix-huit personnes, nous réalisons notre visite sur ces lieux magnifiques d’Alger à Annaba. Belle rencontre de la population et des religieux de cette partie du voyage. Enfin nous nous préparons pour la visite de Tibhirine. Chacun porte son émotion dans son coeur. Nous avons la chance d’être accompagnés par Frère Jean Marie qui nous donne des informations durant le parcours. Dans les villages que nous traversons, certaines familles venaient se faire soigner par Frère Luc, d’autres venaient chercher des renseignements ou des conseils par chacun des frères.

    A mesure que nous nous approchons du monastère le silence fait place au bavardage, la pluie et le brouillard nous donne une dimension de froid à l’intérieur de nous. La grande porte du monastère s’ouvre. Enfin nous sommes là à découvrir ces lieux, nous nous dirigeons vers le cimetière où reposent les frères au milieu de grands arbres entourés de chants d’oiseaux, moment de prière et de silence.

    Ensuite chacun se disperse pour vivre un temps personnel. La cloche sonne, c’est l’heure de l’eucharistie avec ceux qui vivent maintenant au monastère. Comment exprimer l’émotion de chacun là où tellement de décisions ont été prises par les frères. Il est parfois difficile d’exprimer sur papier tout ce que le coeur ressent à cemoment-là. Mon émotion est aussi grande que lors de la première visite dans ces lieux.

    Nous passons une partie de l’après-midi à écouter frère Jean Marie qui nous parle de sa première visite à Tibhirine après la tragédie et toutes ces années de travail pour faire vivre cette maison qui était Accueil, qui doit rester Accueil. Aujourd’hui le monastère vit. D’autres ont pris la relève autrement, mais ce qui est important c’est que nous sommes et serons toujours accueillis.

    Marie Gabrielle Cheseaux

    Info : Grain de sable, Rue St-Laurent 9, 1913 Saillon
    Tél. 027 744 27 07 – 078 601 95 05
    e-mail : info@graindesable.ch
    www.graindesable.ch

    ----------------------

    Source Revue MESSAGE

    pour infos et abonnement à la Revue MESSAGE 

    mflaic@gmail.com

    ----------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Egypte : les vœux du pape pour les 800 ans de la rencontre de st François et du sultan - ZenitUne nouvelle preuve de l'apogée des Samaritains au Ve siècle - Terra Santa »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :