• À Noël, que fêtons-nous au juste?

    (en reprise, original 18 Décembre 2013

    À Noël, que fêtons-nous au juste?

    Noël

    Photo : Abakum, www.deviantart.com

    Noël, mot devenu synonyme de fête, congé, célébrations multiples, cadeaux, décorations chatoyantes et lumineuses, festins et ultimement, sur la pointe des pieds, fête religieuse dont on oublie de plus en plus le sens. Le même phénomène se reproduit pour Pâques! Et pourtant… sans christianisme, pas de Noël! Fête religieuse dès son origine. Car cette fête célébrant la naissance de Jésus de Nazareth a pris la place d’une autre fête religieuse à Rome, les Saturnales (dieu Saturne). Ces fêtes coïncidaient avec le solstice d’hiver et l’on en profitait pour célébrer le retour de la lumière, Sol Invictus, Soleil invaincu! Constantin faisant du christianisme la religion officielle de l’Empire, Libère, évêque de Rome remplaça dès 354 la fête de Sol Invictus par Noël où l’on célèbre dorénavant Jésus Christ, Lumière du monde et toujours vivant, donc invaincu.

    Les difficultés de l’interprétation littérale

         Les Pères de l’Église vont prendre au pied de la lettre les récits de naissance racontés par Matthieu et Luc en ignorant leur portée théologique aux dépens d’une interprétation historique littérale. À partir de ce moment, ces récits vont nourrir l’imaginaire chrétien, embellir, grossir la réalité et engendrer de multiples traditions. Ce qui donne bien des maux de tête aujourd’hui aux spécialistes du Nouveau Testament. Par exemple, comment expliquer la date de naissance de Jésus puisqu’en Matthieu, Jésus serait né entre l’an -7 et -4 av. J.C, date de la mort d’Hérode alors que chez Luc, il serait né en l’an 6 ap. J.C., date du recensement de Quirinus. Même l’astronomie s’en mêle : grâce à des logiciels perfectionnés, on sait qu’à l’époque, il y a eu une conjonction planétaire à deux reprises entre Jupiter, dite « planète des Rois », croisant une étoile très brillante nommée Régulus, « l’étoile des rois ». D’où le lien avec la naissance de Jésus, roi-messie né à cette époque : « De Jacob monte une étoile, d’Israël surgit un sceptre » (Nb 24,17). Selon cette conjonction planétaire, Jésus serait né au printemps, temps de l’agnelage, ce qui coïncide avec la présence des bergers la nuit chez Luc.

    Matthieu et Luc, deux récits différents

         Comment expliquer aussi les différences entre les deux récits de naissance? Ils se contredisent sans cesse. En Matthieu, le héros est Joseph et c’est lui qui a des manifestations angéliques à travers des songes. En Luc, c’est Marie qui a droit à la visite angélique et aux événements extraordinaires. Chez Matthieu, Jésus est en danger de mort dès sa naissance et chez Luc, celle-ci est annoncée à coups de clairon à Jérusalem sans qu’aucune crainte de quoi que ce soit se manifeste. Matthieu parle de mages, Luc de bergers. Et la naissance virginale de Jésus racontée en partie selon l’Ancien Testament pour expliquer certains choix de Dieu pour des missions spéciales et racontée aussi à partir des mythes de l’Antiquité où l’on retrouve plusieurs enfants nés de vierges-mères (Isis, Mithra et Bouddha). Tout cela a engendré de nombreuses traditions à travers les siècles qui ont enrichi ces événements de symboles. Avec Origène, les mages deviennent rois. Avec François d’Assise au XIIIe siècle, la crèche et ses personnages apparaissent et Jésus « Lumière du monde » devient le « petit Jésus » bébé fragile et sans défense. Le sapin, arbre vert, symbolise la vie en abondance, la bûche qui brûle symbolise « Jésus lumière » et la couronne tressée, l’éternité. Que dire des cadeaux qui voulaient rappeler Jésus, cadeau de Dieu au monde pour libérer l’humain de ses esclavages! Ils sont devenus une course au magasinage et aux dépenses folles.

    Un sens à redécouvrir

         Pour les chrétiens d’aujourd’hui, il y a eu déplacement de sens et perte de sens à cause d’interprétations enfantines des textes. Beaucoup ne savent plus quoi penser. Or, Noël sans référence à Jésus Christ ne fait plus sens. Noël, c’est la célébration de la venue de Jésus qui par ses enseignements, ses gestes et sa vie donnée par amour pour l’humanité a changé la face du monde! Sa façon de comprendre Dieu, ses histoires et ses gestes donnent du sens à tout vivant et sont une lumière pour guider toute personne de bonne volonté!

    Christiane Cloutier Dupuis

     source www.interbible.org

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « Le gigantisme des églises américaines (5/5)VIDÉO - ‘’flashmob’’ a été filmé à Budapest devant la basilique Saint-Etienne de Pest. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :