• AMAZONIE – Retour en diocèse, du côté de Perpignan - E&E

     

    Un site internet régional a donné la parole récemment à Mgr Turini, évêque catholique du diocèse de Perpignan-Elne. Il réagit notamment aux appels qui sont nés au cours du synode sur l’Amazonie

    « Il y a quelques jours, nous étions à Lourdes pour la traditionnelle Assemblée Plénière d’automne des évêques de France, avec comme thème principal l’Écologie. L’aspect inédit des deux premiers jours est lié aux deux invités qui accompagnaient chaque évêque. C’est la première fois en Assemblée Plénière que des laïcs viennent partager nos travaux. L’intérêt, c’est que laïcs et évêques ont tous entendu la même chose.

    Il y a peu, j’étais assez sceptique face aux discours écologiques. Mais quand 6 experts convergent vers les mêmes conclusions, cela commence à vous faire réfléchir, et il est certain que ce constat fait froid dans le dos. La non prise de conscience d’une situation écologique planétaire critique aura de graves­ conséquences comme celle des migrations climatiques. Le réchauffement climatique, le problème de l’eau, que nous le voulions ou pas, engendreront des conflits, à cause des déplacements migratoires. Cela va créer des conditions de vie difficiles liées à ces mouvements qui obligent ces populations à des migrations forcées. Cette situation va entraîner des peurs et exacerber les sensibilités.Il faut, en chrétiens, prendre la mesure de la gravité de la situation et des changements de vie et de mentalité auxquels nous sommes appelés. Quelle planète allons-nous laisser aux générations qui nous suivent (2-3 générations) ? Nous portons tous ensemble cette responsabilité. Pas demain mais aujourd’hui.

    Nous sommes des pasteurs et des croyants. Dieu se donne à nous dans la Création. Il s’y révèle et nous en découvrons la présence. Nous sommes donc profondément liés à la Création et au Créateur. Détruire la Création, c’est s’opposer et s’attaquer à l’acte Créateur qui reflète la gloire de Dieu. C’est une forme de déconnexion de Dieu pour se connecter au chaos. En détruisant la Création, l’homme détruit l’homme. Mal se comporter avec la Création, c’est mal se comporter avec Dieu. Et là, notre responsabilité chrétienne et celle de l’Église sont engagées. Il y a une vertu essentielle dans ce processus de conversion écologique, c’est l’Espérance. Plutôt que d’évoquer sans cesse, même si l’on doit s’y référer, le péché d’atteinte écologique, plutôt qu’être dans l’affliction passive, soyons dans l’écologie active. Cela invite très concrètement à un changement de mode de vie qui passe par la décarbonisation autrement dit par la réduction de son empreinte carbone. »

     

    Les journalistes interrogent ensuite le prélat sur les initiatives au sein du diocèse lui même en ce domaine, Mgr Turini fait quelques propositions. Intéressantes, certes, mais qui témoignent encore du long chemin à parcourir pour que le « changement de mode de vie » qu’il appelle de ses vœux ne concernent pas que les SDF ou les agriculteurs.

     » Le diocèse de Perpignan-Elne pourrait proposer à des SDF de cultiver, en bio ou du moins en raisonné dans un premier temps, sur un terrain appartenant au diocèse, leurs propres légumes en lien avec la Soupe St Vincent (paroisse St Christophe du Moyen Vernet) et Moutarde et Macédoine. (Une idée déjà mise en place dans le diocèse de Cahors, précédente affectation de Monseigneur Turini). Par ailleurs, les Chrétiens du monde rural  (CMR) vont organiser une fête de la Terre, probablement en septembre 2020. Et chaque année, l’enseignement catholique organise un concours d’éloquence. Cette année, le thème choisi est la conversion écologique. Enfin, il serait bien de planter plus d’arbres. Pas n’importe comment, ni n’importe où. Nous pourrions lancer une campagne auprès de fidèles de nos paroisses et des jeunes, en y associant les terrains du diocèse et de nos paroisses en les invitant à planter entre 1 et 10 arbres par exemple.”

    source https://eglisesetecologies.com/

    ----------------------

    Articles récents
    « Audience générale: la foi en Jésus-Christ et l'ésotérisme sont incompatibles - VAPère Cantalamessa : la disponibilité de Marie est un modèle pour tous les chrétiens - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    ambrinette
    Lundi 9 Décembre 2019 à 15:37

    Bonjour,

    Nous devons tous être conscients de la nécessité de  sobriété. Mais tant que les pouvoirs qui sont à la tête de nos pays continueront à promouvoir croissance et développement, cette attitude restera insuffisante. Que de grands travaux  inutiles voir nuisibles dans nos pays riches . simplement pour continuer sur la même lancée. Ne pas oublier non plus : c'est précisé d'ailleurs dans "laudato si'", que la Nature, la Création, selon le nom qu'on souhaite lui donner, est là pour elle même avant d'être là à notre service. C'est une pensée à développer. Je terminerai sur la réflexion de Robert  Haynard, naturaliste suisse, auteur de beaux ouvrages en ce domaine: il écrivait en 1946 "L'homme est devenu si grand, qu'il ne peut rien détruire sans tailler dans sa propre substance"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :