• CHRONIQUE DE LOUIS CORNELLIER : DANS LA NUIT, DIEU

    CHRONIQUE DE LOUIS CORNELLIER :

                                         DANS LA NUIT, DIEU

    Mardi, 17 Avril, 2018 
     
    Etty Hillesum et Christian de Chergé peuvent-ils nous servir de modèles? Leur foi et leur courage, si profonds, si absolus, ne sont de toute évidence pas à notre portée. 
     
    Juive néerlandaise née en 1914 et morte à Auschwitz en 1943, à 29 ans, Etty a affronté la Shoah en chantant Dieu avec fougue, d’une manière éblouissante, dans ses lettres et dans son journal. Volontairement engagée comme aide sociale au camp de transit de Westerbork, où les juifs du pays sont parqués avant d’être envoyés à la mort, Etty refuse l’aide d’amis qui lui offrent de se cacher pour éviter ce sort. «Je veux, leur dit-elle, partager le destin de mon peuple.» Pour elle, selon ses propres mots, «ce qui importe, en effet, ce n’est pas de rester en vie coûte que coûte, mais la façon de rester en vie». 
     
    Né en 1937 dans une famille catholique française, Christian de Chergé découvre l’Algérie pendant son enfance alors que son père, officier de l’armée française, y est en poste. Sa mère l’initie au pluralisme religieux en l’invitant à respecter les musulmans qui, lui dit-elle simplement, «prient Dieu». En 1959, Christian fait son service militaire en Algérie. Quand des nationalistes algériens veulent le lyncher, il est sauvé par son ami Mohamed, un musulman pieux qui sera tué peu de temps après, en représailles. 
     
    -------------------------------------
     
     
    « Homélie du 5ème dimanche de Pâques - 29 avril 2018Apprends-nous à prier ! Élisabeth »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :