• La dernière lettre de l’alphabet hébraïque est le ''tav'' - Élisabeth

    La dernière lettre de l’alphabet hébraïque est le tav - ÉlisabethLa dernière lettre de l’alphabet hébraïque est le tav, le signe, la marque. Son graphisme primitif était une croix symbole d’une convergence entre deux mondes, une rencontre, une intercession entre le haut et le bas. Sa valeur numérique est 400.

     Il est écrit dans le livre des prophètes : « Parcours la ville, parcours Jérusalem et marque d’un signe (tav) au front, les hommes qui pleurent  et qui gémissent sur toutes les abominations qui se pratiquent au milieu d’elle ». (Ezéchiel 9,4) Mais bien avant cela, dans le livre de la Genèse, l’écriture nous parle déjà d’un signe (ot). Celui que Dieu place sur Caïn afin qu’on ne le tue point. Les maîtres du Talmud disent qu’il s’agissait de la lettre Tav, qui est, ajoutent t-ils le sceau du Roi, le sceau qu’il a apposé à sa création. Dernière des 22 lettres de l’Alphabet, Tav représente donc l’accomplissement de celle-ci, selon le principe cabalistique que « Le début s’enracine dans la fin, et la fin dans le début. » (Séfer Yetsirah).

    Tav, la croix, la vie donnée, offerte du Fils pour le rachat d’Israël et de la multitude, en rémissions de péchés, est la signature du roi, du Père. Jésus nous demande de prendre notre croix c’est-à-dire notre existence, cette vie que nous avons reçu pour la donner à notre tour, pour l’amour du prochain. C’est ce don consenti qui sauve, qui ramène au Père, qui fait de chacun nous des fils dans le Fils, en son corps de ressuscité.

    La croix, le Tav est le point de rencontre entre Dieu et l'homme. Dieu en son Fils accepte d’être blessé pour rejoindre l’homme dans le seul lieu où il se laisse toucher, le lieu de sa blessure ouverture. Prendre sa croix, c’est donc a l’imitation de Jésus Christ offrir sa vie  mais aussi par un travail de retournement, de l’élever très haut dans le ciel, c’est seulement ainsi qu’elle est signe de salut et qu’elle attire tous les hommes.

    Un des noms de Dieu, YHVH Tsévaot, traduit par le Dieu des armées, peut se lire aussi: Dieu de l’armée tséva du tav(croix, signe), ou bien encore Dieu du chariot tsav des ot, (des signes ou lettres de la première alèph à la dernière tav). C’est le nom du Dieu des 22 lettres de l’alphabet hébraïque avec lesquelles a été créé le monde. Il a dit et cela fut. C’est le logos, l’alpha et l’oméga  dont nous avons effleuré et goûté le sens tout au long de ces articles sur cet alphabet divin.

     Élisabeth
    ---------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « Les voeux de... et d'Alice, de Richard et, et ... pour 2016Je vous souhaite une bonne année, pleine de la miséricorde de Dieu ! - Le Pape »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Marie-Noël
    Lundi 4 Janvier 2016 à 22:44

    Bonjour, je suis passionnée par les articles d'Elisabeth, notamment sur l'alphabet hébraïque, mais il me manque la 18° lettre : TSADE...

    C'est un grand manque pour moi. Et j'ai beau chercher, impossible de la retrouver ! Un grand Merci à Elisabeth aussi pour les autres articles qui sont un beau et bon support pour la méditation sur les Ecritures !

    A très bientot j'espère et très belle, lumineuse et fraternelle année à tous dans les mains de la Miséricorde divine.

    Franciscainement votre !

    Marie-Noëlle Seguin (France)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :