• Prier le Notre Père Prière juive, prière chrétienne, prière « adamique » - Élisabeth

    Bonjour mes amis-es, notre collaboratrice Élisabeth souffre depuis un certain temps et nos pensées positives et prières la réconforteraient. Si vous le souhaitez, laisser lui un message dans la section commentaire de cet article. Pour elle, je vous en remercie. Richard

    ________________________________________________________________________________

    Prier le Notre Père

    Prière juive, prière chrétienne, prière « adamique » 

    (dans une prochaine publication je vous présenterai le nouveau livre d'Élisabeth sur le même titre.)

     

    Prier le Notre Père  Prière juive, prière chrétienne, prière « adamique » - ÉlisabethLe Notre Père n’est pas seulement une prière, c’est aussi un manifeste, c’est à dire un programme de vie qui concerne tous les hommes, parce qu’il concerne l’Homme.

    Pour le judaïsme, ce monde, appelé en hébreu olamazé  « ce monde ci », a un commencement et une fin. Il est l’antichambre d’un autre monde, olamaba , « le monde futur » ou littéralement « le monde qui vient », monde dont parlent les prophètes et le Christ.

    Dans « ce monde -ci », l’homme, chacun d’entre nous, est en gestation de son être ultime, ressemblant en cela à une femme enceinte. Et de même qu’on ne saurait juger l’enfant à naître à son état embryonnaire d’après une échographie, de même nous ne pouvons commettre l’erreur de croire que la manière dont nous existons est notre être définitif, alors que nous sommes en cours d’enfantement de notre être ultime. Nous avons à devenir des hommes faits à l’image et à la ressemblance de Dieu, autrement dit des hommes divinisés. Dieu s’est humanisé dans l’homme, en le créant à sa ressemblance, pour que l’homme se divinise, en incarnant dans sa chair cette ressemblance.

    Lorsque Dieu révèle son nom à Moïse au buisson ardent, il lui dit « Je serai qui je serai » et « Je serai » avec toi. Ce Nom divin, l’homme le porte en ses entrailles : il est présence de Dieu en devenir en lui, en cours de mise au monde. 

    Le Notre Père n’est donc pas uniquement la prière d’un croyant qui appartiendrait à une religion donnée, c’est une manière d’être Homme, d’être au monde dans les trois modalités relationnelles qui fondent tout être humain : relation à soi, à l’autre et à la transcendance.

    Les sept demandes de cette prière répondent aux questions existentielles que tout homme peut se poser un jour ou l’autre au cours de son existence. Des réponses qui, à mon avis,  peuvent convenir et satisfaire chaque homme dans le respect et la liberté de ses choix religieux et spirituels car aucune référence à une religion particulière n’y figure. Des réponses à la fois simples et compliquées qui peuvent toucher et emplir le cœur d’un savant comme celui d’un ignorant, d’un adulte comme celui d’un enfant.

    D’où est-ce que je viens ? Je reçois ma vie du créateur, qui est mon Père.

    Qui suis-je ? Son fils.

    Ce monde a-t-il une finalité ?  La venue de son règne.

    Qui est l’autre ?  Mon frère.

    Quelle est ma vocation ?  Amener le monde et mon être à son achèvement en aimant le Père et mon prochain comme moi-même, jusqu’à donner ma vie pour lui.

    Ces sept demandes nous enseignent tout à la fois : comment transformer notre être pour faire de lui un fils du Père et un frère ; comment passer de l’image à la ressemblance ; du septième jour au huitième jour ; de l’existence à la vie éternelle ; comment nous humaniser pour nous diviniser. 

    Pour nous résumer : la vie nous est donnée,  il nous reste à acquérir notre être en donnant à notre tour. Seuls le don et l’attention à l’autre justifient notre existence. Chaque fois que je me donne, je justifie la création de mon être, de cette vie que je reçois gratuitement. En cette existence, je suis en gestation de moi-même : je porte en moi plus que moi. Je porte à la fois l’autre et mon être messianique. C’est cette réalité oubliée que le Christ est venu rappeler à chacun de nous. Il nous montre le chemin : la croix, c’est-à-direle don de sa vie pour le prochain quel qu’il soit. 

    Le Notre Père nous a été donné par le Christ, pour nous apprendre à prier. Prier se dit leitpalel en hébreu, verbe qui signifie aussi « juger » ou plus justement, ce verbe étant à la forme pronominale, « se juger ».

    Prier le Notre Père, c’est prendre chaque jour, un temps pour se repositionner vis à vis de soi-même, des autres, de Dieu. Se demander, où j’en suis à cet instant précis de mon existence, où est-ce que je vais ? Se souvenir de qui je suis, de qui me donne la vie, du projet divin. Me réorienter.

    Le Notre Père est la prière personnelle de Jésus, il l’a donnée à chaque homme,  sans acception de personne,  pour qu’il renoue le lien avec son créateur qui est son Père et qu’il révèle le fils et le frère qu’il est, afin de réaliser, pour la plus grande joie du « Père » la merveilleuse farandole de la fraternité humaine.

    .Avant l’épisode de la Tour de Babel tous les hommes avaient une même langue qui les reliait entre eux leur permettant de se comprendre parfaitement. Ils n’ont pas su en user pour le bien, aussi Dieu a multiplié les langues. Cependant en chacun de nous demeure cette nostalgie de retrouver une langue commune, un langage universel. Beaucoup ont essayé mais hélas cette entreprise s’est toujours soldée par l’échec, ces acteurs confondant, langue une avec pensée unique. Je me demande aujourd’hui si cette langue universelle, cette langue Une, qui regrouperait et intégrerait en son unité, toutes les différences pour le plaisir de tous, ne serait pas celle du Notre Père : chaque individu, quel qu’il soit, où qu’il soit, peut dire : « Notre Père », Chaque individu, quel qu’il soit, qui le souhaite, peut être fils, peut être frère.

    Avec le Notre Père, nous découvrons que la langue universelle après laquelle nous avons tous couru, dont nous avons tous rêvé est celle de la famille : la famille humano- divine, divino - humaine.

    Pratiquons tous, sans retenue, avec bonheur, avec délice, cette extraordinaire langue qui en nous rattachant à notre origine, en nous rappelant nos responsabilités, nous relie les uns aux autres. Chacun de nous tenant désormais la main du père, la main du frère pour amener ce monde et son être à sa réalisation, sa plénitude.

     On s’écrit avec le psalmiste : « Comme il est bon et agréable de voir des tribus de frères ensembles ». Il est écrit : « tribus » donc des groupes bien distincts avec des talents, des coutumes et des sensibilités différentes.  C sont néanmoins des frères qui demeurent ensemble, avec leur singularité, pour le plus grand plaisir du Père.

     

    Élisabeth

    ----------------------------

    Articles récents

     

     

    « NOTE POUR LES HOMÉLIES des deux prochaines semainesTweet du Pape 8 juin 2019 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    16
    Alphonse
    Samedi 13 Juillet 2019 à 22:11
    Alphonse

    Je fais miens tous les commentaires précédents avec mon humble prière...(après ce magnifique éclairage sur le "Notre Père" je ne pourrai pas ne pas penser à vous en le récitant à l'avenir!)

     

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:19

        Merci Pour vos prières et votre retour qui m’encourage.

        elisabeth

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:18

        Merci pour votre retour qui m’encourage à poursuivre un chemin assez solitaire et pour vos prières

         

        elisabeth

    15
    FOUBERT Yvette
    Samedi 13 Juillet 2019 à 15:43

    Merci Elisabeth pour ce beau texte, je vais le partager avec mes soeurs et mes frères de ma fraternité franciscaine.... J'habite à La Garde dans le Var en France et chaque fois que je prierai le "Notre Père" je prendrai votre texte pour mieux le comprendre et dire cette belle prière en sachant que je suis sa fille....

    Toutes mes prières vous accompagnent!

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:22

        Merci Yvette de partager. Merci pour vos appréciations. En grande union de prières ma chère sœur 

        dans l’amour du Père

        elisabeth

    14
    Vendredi 12 Juillet 2019 à 19:20
    Bruno Leroy

    Chère Élisabeth, 

    Ton texte sur la prière du notre Père est vraiment fantastique. Il nous fait comprendre que ce fameux Notre Père  c’est une manière d’être Homme, d’être au monde dans les trois modalités relationnelles qui fondent tout être humain : relation à soi, à l’autre et à la transcendance.

    Oui, cette offrande de nous-mêmes dans ce cri d'Amour est une façon de le reconnaître comme Père et donc, de vouloir exister avec Lui comme des enfants atteignant la maturité.

    Je t'envoie mes prières afin qu'elles te redonnent la douceur de vivre et la Force de surmonter les souffrances.

    Toutes mes prières t'accompagnent, Chère Élisabeth, en espérant qu'elles feront couler des soleils de joie autour de toi.

    Je t'embrasse bien chaleureusement en attendant de retrouver tes écrits de Paix intérieure.

    Prends ton temps et repose-toi bien afin de recouvrer un peu d'énergie pour nous éclairer de tes réflexions.

    Joie et Paix.

    Bien Fraternellement, Bruno.

     

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:20

        Merci cher Bruno pour ces soleils de joie, j’aime beaucoup, je m’y baigne.

        elisabeth

    13
    Michèle -Pau
    Mercredi 10 Juillet 2019 à 15:46

    En communion de pensées et de prière.

    Très fraternellement.

    Michèle

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:23

        Merci à vous. En union de prières 

        elisabeth

    12
    Rose
    Mardi 9 Juillet 2019 à 18:15

    Félicitations, chère Élisabeth pour votre beau texte écrit avec beaucoup de sensibilité humaine et spirituelle. 
    Votre équipe répand la Bonne Nouvelle avec respect et amour. 

    Que le Seigneur vous multiplie ses grâces et vous redonne une bonne santé.  Avec ma fraternelle prière.  Rose

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:25

        Merci chère Rose pour vos vœux de santé et vos appreciations

         

         dans l’amour de Notre Père 

        elisabeth

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Marie-J
    Mardi 9 Juillet 2019 à 12:21

    Quel bonheur de te  retrouver Élisabeth! C'est avec joie que nous recevons tes réflexions enrichissantes fruits d'une gestation respectueuse et mystérieuse comme seul Dieu nous permet de vivre.

    Je te souhaite l'épanouissement de tout ton être à l'image de Dieu.

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:25

        Merci chère Marie Jo.

        union de prière 

        elisabeth

    10
    Marie-Pierre
    Lundi 8 Juillet 2019 à 23:27

    je prierai pour toi Elisabeth

     

      • elisabeth
        Lundi 26 Août 2019 à 13:26

        Merci pour tes prières, chère sœur en Christ

        elisabeth

    9
    Lundi 8 Juillet 2019 à 19:16

    Ma prière t’accompagne Élisabeth 

                           Richard

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :