• République centrafricaine – Aide à l’Église en Détresse initie une neuvaine de prières pour la paix - AED

    COMMUNIQUÉ: République centrafricaine – Aide à l’Église en Détresse initie une neuvaine de prières pour la paix

    Eva-Maria Kolmann, AED International

    Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

    Compte tenu de la situation dramatique en République centrafricaine, l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance Aide à l’Église en Détresse (AED) initiera une neuvaine de prières pour la paix à compter du mardi 17 décembre.

    Centrafrique-2

    Montréal, le vendredi 13 décembre, 2013 – Cette neuvaine qui a été conçue conjointement avec les   se terminera le jour de Noël, puisque c’est Jésus, par sa naissance en tant que Prince de la paix, qui apporte la paix véritable au monde. « Un peuple ne peut pas vivre s’il nourrit continuellement de la haine dans son cœur », écrit Mgr Juan José Aguirre, l’évêque de Bangassou, comme introduction à cette neuvaine.

    (Je propose aux lecteurs-trices de réciter la prière pour la paix attribuée à St-François, car nous ne connaissons pas celle proposée)

    Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.
    Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
    Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
    Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
    Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
    Là où il y a le doute, que je mette la foi.
    Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
    Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
    Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
    Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer, car c’est en donnant que l’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve soi-même, c’est en pardonnant qu’on obtient le pardon, c’est en mourant que l’on ressuscite à l’éternelle vie.

    Centrafrique-1L’occupation du pays par l’Alliance rebelle Séléka, majoritairement musulmane, qui a débuté il y a exactement un an et qui a finalement débouché, en mars, sur un coup d’État, a plongé ce pays, déjà pauvre et agité, dans le chaos. Depuis lors, la violence et la terreur contre la population civile, principalement chrétienne et contre les institutions de l’Église, persistent. Pendant ce temps, en raison de représailles injustifiées, une menace d’escalade de la violence s’est installée entre les chrétiens et les musulmans qui avaient pourtant toujours vécu ensemble harmonieusement.

    Dans son message d’avent, l’archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, avait mis en garde avec insistance contre cette évolution, et souligné qu’il y a « des gens qui attisent délibérément ces conflits ». Céder à cette tentation signifie « jouer leur jeu. Beaucoup de gens de mauvaise volonté ne veulent que cela et n’attendent que cela », a-t-il souligné.

    La neuvaine de prières de l’AED, à laquelle des gens de partout dans le monde participeront, doit contribuer à ce que la haine soit surmontée et la paix rétablie en République centrafricaine.

    http://aideeglise.wordpress.com/

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « Traitement de cheval - E&EL’(im)possibilité d’une île - E&E »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    3
    Monique Potvin
    Dimanche 22 Décembre 2013 à 23:11

    Merci beaucoup !  Je ré

    cite cette neuvaine pour la paix en RCA depuis mardi dernier  <3

     

    2
    Lundi 16 Décembre 2013 à 04:45

    Très bonne question Monique, j'ai cherché et pas trouvé donc voici:

    Je propose aux lecteurs-trices de réciter la prière pour la paix attribuée à St-François, car nous ne connaissons pas celle proposée

    Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.
    Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
    Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
    Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
    Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
    Là où il y a le doute, que je mette la foi.
    Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
    Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
    Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
    Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer, car c’est en donnant que l’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve soi-même, c’est en pardonnant qu’on obtient le pardon, c’est en mourant que l’on ressuscite à l’éternelle vie.

    1
    Monique Potvin
    Dimanche 15 Décembre 2013 à 23:35

    Cette neuvaine pour la République centrafricaine, en quoi consiste-t-elle ?  Quelles prières faut-il dire ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :