• Synode: quand les couples mariés volent la vedette aux évêques

    Synode: quand les couples mariés volent la vedette aux évêques

    Au cinquième jour des travaux synodaux pour la famille, les laïcs présents dans l’hémicycle sont décidément sous les feux de la rampe.
    Team Aleteia

                                                                                                                                                                                          © Sabrina Fusco / ALETEIA
    À l’issue de la première semaine de travaux, le ton du synode extraordinaire pour la famille paraît donné : les couples mariés, venus des quatre coins du monde et dont les interventions sont sur toutes les lèvres à Rome, influenceront immanquablement les discussions et réflexions des pères synodaux.

    L’intervention du couple Pirola, dès l’ouverture du Synode, avait retenu toute l’attention des fidèles en abordant les thèmes clés des débats actuels sur la famille au sein de l’Eglise, comme l’accueil des enfants homosexuels dans les familles entre vérité et miséricorde, ou les occasionnelles difficultés à adapter doctrine et pastorale (cf. Aleteia).

    De même, le couple philippin Cynthia et George Campos, qui a construit une association d’accompagnement pour les couples, les célibataires et les enfants, présente dans 163 pays, n’a pas manqué de s’attirer le feu des projecteurs (cf. Aleteia). Face aux représentants des églises du monde entier, ces derniers se sont faits les laudateurs d’une Eglise plus ouverte aux personnes en « situation d’irrégularité », à savoir les couples de fait et les divorcés remariés.
     
    Jeannette Touré, l’ivoirienne mariée à un musulman venue témoigner des défis que présente une telle union, a elle aussi suscité un fort enthousiasme, aussi bien en salle de Synode que dans les médias.
     
    Si les auditeurs laïcs du Synode semblent de façon générale être les « coqueluches » de cette session consacrée aux familles, c’est avant tout parce qu’ils incarnent le pragmatisme de la pastorale face à la rigueur du monde académique. Une synergie tout-à-fait primordiale, à une heure où le déclin spirituel des sociétés postmodernes atteint des sommets. D’autre part, comme le fait également remarquer le site catholique anglophone Crux, l’engouement spécifique dont font l’objet les laïcs s’explique aussi par l’absence médiatique des pères synodaux, voulue par le pape François. En effet, pour la première fois dans l’histoire du Synode, les différents discours des représentants religieux ne sont pas traduits, et sont englobés dans un compte-rendu quotidien effectué en salle de presse du Saint-Siège, ce qui réduit nettement leur visibilité.
     
    Mais si les nouvelles mesures et décisions sont entièrement entre les mains du pape François, et après lui des évêques, il n’en demeure pas moins que par l’entremise des ces laïcs, la pastorale s’est fait une place de choix au Vatican. Et l'expérience de ces laïcs avertis et éclairés devra nécessairement être prise en considération dans les nouvelles étapes qu'entamera l'Eglise.     
     
    ST
    « Le pape célèbre deux saints québécois La Presse.caHomélie du 29ème dimanche du temps ordinaire- 19 oct 2014 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :