• Victoire, tu règneras...

    Victoire, tu règneras...

     

     Le Vendredi Saint, nous nous sommes réunis autour de la croix. Cette croix que nous rencontrons à la croisée des chemins ne nous dit peut-être plus rien tellement nous avons pris l'habitude de la voir. Nous pensons aussi à celle qui pend sur le mur de notre cuisine ou de notre chambre. Pour d'autres encore, c'est celle en or ou en argent que l'on porte comme un objet de valeur.

    Puis il y a aussi la croix qui ne se matérialise pas et qui marque parfois douloureusement notre existence quand elle s'appelle longue maladie, souffrance physique ou morale. Beaucoup sont submergés par l'inquiétude et perdent confiance en eux-mêmes. Ils se croient abandonnés de Dieu. Les angoisses de la nuit sont encore plus douloureuses.

    Mais tout l'évangile nous dit que Jésus a voulu être avec nous dans nos souffrances et notre mort pour que nous soyons avec lui dans sa Vie. Un jour, il a dit : "Prenez sur vous mon joug…" Le joug c'est ce qui permettait à une paire de bœufs de tirer des fardeaux très lourds. Cela n'était possible que s'ils étaient reliés l'un à l'autre. Si Jésus nous propose de prendre son joug, c'est parce qu'il veut porter notre fardeau avec nous. Pour cela, il nous demande d'être reliés à lui. C'est cela le joug qu'il nous demande de prendre sur nous.

    Le Vendredi Saint, nous nous sommes tournés vers la croix du Christ. En lisant le récit de la Passion, nous avons évoqué la première de toutes les croix, celle que le Seigneur a portée sur ses épaules, celle où il a été cloué, celle où il a prié le Père pour chacun de nous, celle où il a fini par mourir en se donnant pour tous et chacun.

    Or voilà qu'au matin de Pâques, une joyeuse nouvelle retentit dans le monde ; elle sera proclamée par l'apôtre Pierre au jour de la Pentecôte : "Celui que vous avez crucifié, Dieu l'a ressuscité d'entre les morts." Plus tard, saint Paul dira : "Il vit par la puissance de Dieu." Ils diront aussi qu'ils ont vécu des expériences mystérieuses avec lui : Ce sont les récits des apparitions : "Nous l'avons vu… Nous avons mangé et bu avec lui. Les uns et les autres emploient des mots différents ; mais ils partent tous de la même conviction : "Jésus est vivant."

    Depuis que Jésus est ressuscité, des multitudes d'hommes vont vivre et mourir en suivant le Christ, dans l'espérance d'être déjà ressuscités avec lui. La mort reste une épreuve terrible pour nous comme elle l'a été pour Jésus. Mais elle n'a pas le dernier mot ; elle est devenue un "passage" à cause de Jésus qui est le "passeur d'hommes". C'est par lui que nous passons pour aller au Père et rien ne peut nous séparer de son amour.

    Nous aussi, nous pouvons être porteurs de vie. Nous sommes tous envoyés auprès de ceux qui luttent contre la souffrance et le désespoir pour leur redonner le goût de vivre. Notre attention, notre amitié ne doit pas oublier ceux et celles que la vie écrase. Un accueil, un pardon donné, une main tendue pour remettre debout, peuvent opérer un miracle de «renaissance. » Et, à travers tout cela, une parole qui témoigne de notre foi, est une invitation à rencontrer le Christ ressuscité. Oui, vivons comme des ressuscités. L'Eucharistie que nous célébrons chaque dimanche nous y invite.

     source http://www.puiseralasource.org

    ----------------------------------------------

    Articles récents
    « La lettre ''hé'', cinquième de l’alphabet hébraïqueVeiller avec le Christ - InterBible »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :