• Découverte d’une voie romaine près de Beth Shemesh

    Découverte d’une voie romaine près de Beth Shemesh

    vue arienne

    Vue aérienne du site à proximité de la route 375

    Comme c’est souvent le cas en Israël lors de travaux d’excavation, un chantier a été interrompu il y a plusieurs semaines pour permettre des fouilles de sauvetage. Une compagnie locale s’apprêtait à installer un aqueduc près d’une autoroute pour amener de l’eau à Jérusalem quand ils ont dégagé ce qui semblait être les vestiges d’une ancienne route. Les ouvriers ont alors cédé la place aux archéologues de l’Autorité israélienne des antiquités qui ont dégagé un tronçon d’environ 150 mètres d’une voie romaine qui reliait Bethletepha (Beit Natif) à la route principale qui permettait la circulation entre Jérusalem et Eleutheropolis (Beit Guvrin).

    Le tronçon se trouve à proximité de la route 375 et suivait un itinéraire semblable. D’une largeur atteignant parfois les 6 mètres, on évalue que le tronçon couvrait une distance d’environ 1,5 kilomètre. On pense qu’il devait relier la colonie romaine installée près de Beit Natif pour rejoindre la « route de l’empereur », une route construite avant la visite de l’empereur Hadrien dans le pays, vers 130 de notre ère ou peu après, pendant une période trouble de l’histoire d’Israël connue sous le nom de révolte de Bar Kochba (132-135 de notre ère). L’association entre Hadrien et cette route est confirmée par des fouilles antérieures, plus loin sur la route, qui ont révélé des bornes gravées du nom de cet empereur.

    monnaies

    Monnaies d'époque romaine trouvées pendant les fouilles (photo : Clara Amit/AIA)

    Mais des indices laissent penser que le tronçon découvert au Sud de Beth Shemesh a été construit avant cette artère principale car on ont trouvé, entre les pierres de la route, des pièces de monnaie datant de la deuxième année de la révolte contre Rome (67), une monnaie frappée par le préfet romain Ponce Pilate de l’an 29 et une autre pièce frappée par le dernier roi juif Agrippas I en 41.

    À l’époque romaine, la plupart des routes dans le pays étaient des pistes improvisées. Mais les Romains ont rapidement compris l’importance stratégique d’un bon réseau routier pour faciliter le déplacement et le ravitaillement des troupes. Ces routes ont également favorisé le commerce intérieur et l’exportation de certains produits.

    Les 150 mètres de la voie romaine dégagée pendant ces fouilles seront préservés comme attrait touristique pour les randonneurs du Sentier national d’Israël qui passe à proximité.

    Sylvain Campeau

    source www.interbible.org

    --------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « PERLES DU WEB - Sœur Andrea, bénédictine et pompierNe cherchez surtout pas à vous comparer aux autres ! - Bruno »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :