• Homélie du 2ème dimanche du Carême - 21 février 2016

    Homélie du 2ème dimanche du Carême

    Abbé Jean Compazieu

    Vers toi je viens Jésus Christ ma Lumière

    Image hébergée par servimg.com

     Textes bibliques : Lire

    Le carême est le temps de l’alliance. Dieu se révèle et nous fait vivre de sa vie. La première lecture nous a montré comment il s’est fait connaître à Abraham. C’est lui, Dieu, qui a l’initiative. La promesse qu’il fait à son ami est inconditionnelle. Elle ne s’appuie pas sur les mérites d’Abraham ou de ses descendants ; ce qu’il attend de lui et de nous c’est une absolue confiance. Nous reconnaissons que nous sommes fragiles, mais nous savons que nous pouvons toujours compter sur Dieu. 

    Dans la seconde lecture, Saint Paul nous assure que la foi en Jésus Christ nous ouvre le bonheur du ciel. Les chrétiens ne peuvent pas oublier qu’ils doivent leur salut au sang du Christ et non aux seules pratiques religieuses. Ils savent qu’ils sont sauvés par le Christ seul, dont ils attendent de partager la résurrection. Nous sommes « citoyens du ciel ». Nos « pauvres corps » sont destinés à être transformés à l’image du « corps glorieux » de Jésus ressuscité. C’est un appel pour tous à ne pas nous laisser dominer par « les choses de la terre ».

    L’Évangile nous montre Jésus qui se retire sur la montagne pour prier. Saint Luc nous le présente comme l’homme de la prière. Nous en avons de nombreux témoignages dans son Évangile. Le dialogue avec son Père est permanent et naturel. Pendant que Jésus est en prière sur la montagne, son visage apparaît tout autre ; ses vêtements deviennent d’une blancheur éclatante : c’est la couleur de la gloire, la couleur de la résurrection.

    Jésus n’est pas seul : deux hommes s’entretiennent avec lui, eux aussi dans la gloire : Moïse et Élie qui représentaient la loi et les prophètes. Ils parlent de son « exode » comme dit saint Luc, qui va se réaliser à Jérusalem. C’est une allusion à la passion de Jésus qui aura lieu à Jérusalem. Les trois disciples sont saisis d’effroi par cette vision extraordinaire. Ils n’ont plus qu’une envie, c’est de demeurer là : « il est heureux que nous soyons ici : dressons trois tentes ».

    C’est alors que survient la nuée, signe de la présence de Dieu ; la voix du Père se fait entendre : « celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le. » Après avoir parlé de multiples manières, par la loi et les prophètes, c’est en lui, son Fils « que Dieu parle aux hommes et se révèle à eux ». La parole de l’Ancien Testament s’efface, elle s’accomplit en Jésus. La nuée, signe de la présence de Dieu, peut elle-même se retirer. Le signe de la présence de Dieu c’est désormais son Fils Jésus. Celui qui le voit voit le Père.

    Cet Évangile ainsi que les deux premières lectures nous adressent un message très important : Nous y trouvons une invitation à renouveler notre engagement à nous laisser conduire par sa Parole, à le suivre en toute chose, à laisser toute notre vie s’illuminer de la clarté de Pâques.

    En ce deuxième dimanche du carême, nous contemplons Jésus transfiguré. Mais ce qui est merveilleux, c’est que cet événement nous fait entrevoir la beauté de notre vocation et de notre destinée. En Jésus, nous sommes devenus des fils et des filles du Père. Au jour de notre baptême, nous sommes entrés dans une vie nouvelle, celle de la résurrection. Pour le moment, elle n’apparaît pas clairement ; mais un jour, elle nous sera donnée en plénitude.

    En ce dimanche nous accueillons la voix du Père qui nous invite tous à écouter son Fils bien-aimé. La réponse que nous donnerons nous transfigurera si elle répond au désir de Dieu. Toutes nos actions de carême participent à ce vaste mouvement de transfiguration. Cela peut se manifester par de nouvelles formes de jeûne, par la maîtrise de notre équilibre personnel ; et en cette période difficile, nous n’oublions pas les gestes de partage et de solidarité qui nous sont proposées par le CCFD et autres organismes.

    Quelle que soit notre situation, le même conseil vaut pour tous : « celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi. Écoutez- le. » C’est la condition requise pour notre transfiguration.

    Nous t’en prions seigneur : que ta parole vienne illuminer nos vies. Qu’elle nous donne de revenir à toi de tout notre cœur. Révèle à chacun cette promesse de bonheur et de vie que tu nous fais.

    Le chant du deuxième dimanche ici

    Télécharger : 2ème dimanche du carême

    ADAP

    Sources : Revue Signes – Feu Nouveau – Semainier chrétien – Missel des dimanches et fêtes des 3 années (Michel Wackenheim) – Homélies pour l’année C (Amédée Brunot) – Célébrons dimanche (Assemblées de la Parole des dimanches et fêtes)

    source http://dimancheprochain.org/


    ---------------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « « Seigneur ! Je m’abandonne en Ton Amour ! » - AliceLa conversion de Paul selon Michel-Ange - InterBible »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :