• Que l'étoile du matin renaisse dans nos cœurs. - Bruno

    Que l'étoile du matin renaisse dans nos cœurs.

    bebe_bain11.jpg

    Naître à la vie, n’être qu’un petit enfant fragile. Crier, pleurer, rire, sourire aux instants qui te fragilisent les sentiments. Tu es une exhalaison de ton être profond. Tu grandis chaque jour aux prières qu’expriment tes parents.

    Pour l’instant, tu es la fragrance harmonieuse de l’existence en devenir. Petit enfant prédestiné du fond du firmament par l’esprit pour respirer cette terre qui te paraîtra vierge. Et pourtant, ton étoile est entre les mains de Dieu.

    Tu grandis doucement parmi les adultes que tu ne comprends pas toujours.

    Tu sens poindre en toi, une mission indéfinissable et indéfinie.

    Car il ne faut point oublier que tu as épousé intégralement notre condition.

    Tu n’étais qu’un bambin inconscient de ton arrivée libératrice.

    Ce jour-là naquit une étoile dans l’éther. Peut-être savait-elle l’ampleur de ta mission. Nul ne le saura jamais !

    Ceux qui abîment les enfants ne savent pas ce qu’ils font.

    Ceux qui dévalorisent l’humain, le savent encore moins.

    Ton Père te regardait croître comme fleur au soleil de la vie.

    Et savait peut-être le crépuscule de ta destinée. Connaissant le comportement des hommes lorsqu’ils sont esclaves d’idéologies et de convenances.

    Mais Il t’aime ton divin Père et t’écouter crier ta faim, ta soif de gamin grandissant.

    Ceux qui ne comprennent pas les adolescents que peuvent-ils comprendre de Jésus ado ?

    Il était le Fils de Dieu incarné dans la lumière de l’Esprit.

    Il était pauvre comme pouvaient l’être les charpentiers de son temps.

    Ceux qui ne comprennent pas les travailleurs, chômeurs, sans-papiers, SDF, étrangers…sont du même sang que ses funestes assassins.

    Laissons la vie s’épanouir au chant de la liberté intérieure.

    Celle-la même que le Fils du Père nous a donnée afin que nous soyons issus de la même Famille et que nous puissions dire ABBA.

    Nous sommes tous frères et sœurs désormais et ce, grâce à un bébé qui naquit, il y a deux mille ans passés.

     Bruno LEROY.

    source http://brunoleroyeducateur-ecrivain.hautetfort.com/

    ----------------------------

    Articles récents
    « Remerciements à toutes et tous ! - Noël 2019Sainte-Marthe : Le Seigneur console et punit avec tendresse - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Rose
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 03:17

    Merci pour ce beau texte.  Belles considérations et bons sentiments à l'égard des petits. Nous avons tant  à apprendre.

    Félicitations et mercis !   Rose

      • Vendredi 13 Décembre 2019 à 17:43
        LEROY Bruno
        Chère Rose,

        Je suis heureux que mon texte vous plaise à ce point. Et, pourtant, vous savez je pense que nous pouvons écrire jusqu'à la fin des Temps.

        Nous ne percerons jamais le secret d'Amour de Dieu. Et c'est mieux ainsi...Comme vous l'écrivez, nous avons tant à apprendre !

        Oui, et cela rend la Vie mirifique et pleine de sens. Notamment, à l'égard des exclus de cette société de rentabilité et de performance.

        Nous devons en quelques sortes être la voix, le cri intérieur qu'ils voudraient hurler à la face du Monde. Et les transmetteurs de Sens qui leurs disent qu'il existe d'autres sens plus profonds à leurs existences.

        La vie est tellement belle même lorsqu'elle nous fait souffrir que nous devons tout faire pour l'honorer.

        C'est ce que me rappelle Noël en son essence. Une sorte de discernement pour nous redire sa splendeur dans le rire d'un enfant, dans ses larmes de cristal et dans son sourire plein de douceur.

        Je vous remercie pour vos compliments concernant mon article pourtant modeste. Je vous souhaite par avance de scintillantes fêtes de Noël qui illumineront votre âme !

        Union de prière.

        Joie et Paix

        Bien Fraternellement, Bruno.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :