• Deux réflexions sur l’avenir de l’Église; du Honduras et du Québec - JPIC

    Deux réflexions sur l’avenir de l’Église;
    du Honduras et du Québec

    Honduras, si l’Église ne change pas, elle ne fera que s’isoler de plus en plus : « Nous faisons partie d’une église, d’une institution, souvent plus pécheresse que sainte. Mais nous sommes nous-mêmes aussi pécheurs. De quel droit dois-je désavouer si directement une église avec...

    Picture
    Du Honduras, Padre Melo:
    « Nous faisons partie d’une église, d’une institution, qui est souvent plus pécheresse que sainte. Mais nous sommes nous-mêmes aussi pécheurs. De quel droit ai-je le droit de désavouer si directement une Église à l’institutionnalisation verticale si souvent incapable d’écouter le cri des pauvres, d’adhérer à des normes aussi actives et à une morale sexuelle, si nous-mêmes ne menons souvent pas une vie austère, digne et dévouée aux autres ? C’est pour commencer.
    Mon équipe et moi sommes convaincus que si l’église ne change pas, elle ne fera que s’isoler de plus en plus. En effet, nous avons besoin d’une révision ecclésiastique. Pourquoi? Parce que l’église que nous avons maintenant vient d’un temps qui n’existe plus. Et il y a une résistance au changement. En cherchant à rester dans ce temps, l’Église s’éloigne de notre réalité et finit par perdre sa crédibilité, tout en perdant la capacité de fournir un service à toute la société. Ainsi, le salut de l’Église et la crédibilité des Évangiles réside dans l’ouverture à un monde en mutation. Je ne veux pas dire qu’ils doivent accepter tout ce que nous voyons maintenant dans la société, mais ils doivent entrer dans le dialogue. L’Église doit s’ouvrir et converser, débattre de différentes choses, parce que nous vivons dans un monde de plus en plus pluraliste, un monde de plus en plus diversifié. La religion devient de plus en plus une sphère de ce monde, et non une totalité. Ce n’est qu’en entrant dans le débat que l’ouverture peut être réalisée, en écoutant diverses idées (l’autre) est la façon dont nous serons en mesure de moderniser notre mission d’évangélisation. La plus grande erreur de l’église est de s’éteindre, s’en tenant à des concepts qui se retrouvent complètement contre la pensée de tout le monde.
    Ainsi, l’Église doit entrer dans le débat et écouter les nombreux groupes minoritaires, comme par exemple ceux qui représentent la diversité sexuelle, les femmes, les peuples autochtones et les jeunes sous ses diverses
    formes. Parce que lorsque vous écoutez, vous êtes alors ouvert à recevoir les bonnes nouvelles qui est au sein de ces différents groupes, et pas seulement les attaquer ou dire « c’est mauvais ». Non, je crois que c’est une grave erreur. Ce n’est qu’en écoutant, en s’ouvrant aux autres, en écoutant l’appel, le cri de ces différents groupes, que l’Église peut se préparer à donner des réponses dans une mission d’évangélisation créative et nouvelle.
    [On dirait l’évêque que j’aime: l’évêque de Rome! Et l’assistant spirituel de ma Fraternité OFS ! Certains clercs l’obtiennent et d’autres pas encore. Le cardinal Lacroix semble l’obtenir.]

    Les catholiques du Québec quittent l’église en masse.
    Réinventer la vie paroissiale peut-elle la sauver ?

    Extraits de: Dean Dettloff , Février 25, 2021 America Magazine
     
    Le cardinal Lacroix a appelé l’Église du Québec à ne pas lutter pour s’accrocher à ce qu’elle a laissé, mais à se voir comme une église missionnaire qui se déplace vers l’extérieur
    : « Nous devons réorienter nos équipes pastorales vers une activité plus intensément missionnaire, tournée vers les gens et les groupes que nous rejoignons trop peu. »
    « La décision du cardinal Lacroix est tout à fait en phase avec ce que les évêques du Québec ont appelé le revirement missionnaire, à la suite de la « Joie de l’Évangile » de François.
    »
    [Nous avons besoin de:] " ... kickstart la vraie église, celle qui n’est pas faite de béton, de brique et de mortier, mais de chair, de sang et de foi.
     Pourtant, 64 p. 100 des Québécois s’identifient comme catholiques, selon la firme de sondage Angus Reid,même si la participation hebdomadaire à la messe n’est plus la norme. « Cela signifie moins d’églises paroissiales, de prêtres et de messes dominicales, et des salles de réunion plus petites où les laïcs animeraient la liturgie de la Parole et seraient un signe de l’amour de Dieu pour l’humanité par leur [action] personnelle et collective pour le bien commun. »
    C’est l’occasion de « devenir l’église de l’hôpital de campagne » dont Parle si souvent François. »
    ... «redécouvrir l’héritage prophétique des activistes sociaux catholiques impliqués dans les luttes ouvrières, féministes, écologiques et décoloniales. L’Église serait sage de puiser dans cette veine, avec les espoirs et les rêves de la jeunesse québécoise.
    M. Barriault est du même avis. « Une Église prophétique comme [celle recherchée par le pape François], mettant en valeur la justice sociale et la solidarité avec les indigents et les persécutés, a le potentiel de combler le gouffre entre l’Église et la culture moderne et laïque du Québec. » Les vies noires comptent
    Lorsque nous considérons blm au Canada, nous devrions garder à l’esprit l’histoire de l’esclavage au Canada et le lien entre elle et le racisme moderne.

    Notez qu’en Nouvelle-France, les ordres religieux étaient les plus grands détenteurs d’esclaves et que les deux tiers étaient autochtones et surtout des jeunes filles plutôt que des Africains; y a-t-il de l’esclavage au Canada aujourd’hui? Les chiffres vont de 800 à 15 000. Voir Jean BellefeuilleRIP 8 déc 2017 et ces deux liens esclavage des peuples autochtones et asservissement noir. Consultez les publications précédentes sur la page Trafic et esclavage sur ce site Web.


    Notez le lien vers le Guide d’information CFR sur l’état de l’esclavage dans le monde. Il s’agit d’un document très pictural comprenant des clips vidéo. C’est touchant à regarder; nous avons beaucoup à apprendre, à juger et à agir.
    ​​
    Bonne Saint-Joseph le 19 mars en cette année de Saint Joseph; Patron des travailleurs et du Canada.
    Peace & joy,
    Andrew Conradi, ofs ,
    JPIC & Laudato si' Animator
     
    ---------------------------------------------
    « Un croquis qui parle de fraternité humaine - Bravo MarcelMéditation - Le Cercle de l’Éternité - Richard Rohr »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    coeur léger
    Lundi 15 Mars à 17:54

    Merci de ce partage car je pense à tout cela moi aussi.Ce qui serait merveilleux c'est de vivre cela dans nos paroisses. Parler ensemble et prier ensemble pour redécouvrir ce que le Seigneur attend de Son Église

    Paix et Joie Madeleine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :